Décharge

Décharge

Dans l’imaginaire collectif, une décharge, c’est une montagne de déchets, des tas, des monticules de matériaux que l’on ne veut plus. En réalité, une décharge est le lieu où l’on entrepose les déchets qui ne sont pas recyclés pour des raisons techniques et économiques. Les matériaux arrivent par camions-benne, ils sont étalés, compactés, tassés, inlassablement jour après jour jusqu’au complet remplissage des alvéoles. Les déchets commencent alors une lente dégradation, ils fermentent en l’absence d’oxygène et libèrent du biogaz (méthane et gaz carbonique) qui sera récupéré et transformé en électricité.

La surface du dôme de déchets est ensuite recouverte d’une couverture semi-perméable faite d’argile et de terre qui permet à la végétation de proliférer. Au bout de plusieurs années, le milieu semble naturel, presque sauvage à l’image de la faune et la flore. Il s’y dessine alors un nouveau paysage, quasi contemplatif, fait de bosquets, arbres, collines verdoyantes et parsemées de fleurs sauvages.

La décharge de part sa fonction témoigne de notre société contemporaine et de nos usages. Elle forme la fin du cycle de circulation de nos déchets : l’exutoire.

Photographie couleur, tirage jet d’encre, 30 x 30 en édition limitée à 30 exemplaires signés par l’auteur, papier Hahnemühle Bamboo 290g

Décharge, SA ETARES, Ecocentre de valorisation et de stockage, Pascal RETE, 2018